Alina Moyon : Interview

Alina-Moyon

En introduction, parlez-nous s’il-vous-plaît de votre parcours.

Docteur en pharmacie, j’ai travaillé en officine pendant plusieurs années, et j’ai pris beaucoup de plaisir à conseiller et à accompagner des milliers de personnes sur leur chemin vers la santé. Mais en 2012 j’ai senti le besoin de pouvoir passer plus de temps avec chaque personne, et aussi de partager mes connaissances et mon expérience, ce qui m’a poussée à vendre mon officine.
Je me consacre actuellement entièrement aux consultations et aux formations dans les domaines de la santé naturelle (nutrition, aromathérapie, olfactothérapie, réflexologie, reiki) qui me passionnent. Je suis dans le partage et j’en retire un grand bonheur.
Confucius dit : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ». Ceci est parfaitement vrai pour moi ; quoique je travaille beaucoup, j’ai constamment un profond sentiment de joie.

Vous êtes pharmacienne de formation, comment vous êtes-vous intéressée à l’aromathérapie ?

Depuis toujours j’ai pensé que l’être humain ne pouvait se réduire à une machine, aussi sophistiquée soit-elle. Pour l’appréhender, il faut considérer le côté physique, bien-sûr, mais également les côtés émotionnel, mental et spirituel. L’état de santé est l’équilibre parfait entre tous ses aspects. C’est pourquoi j’ai ressenti le besoin d’ajouter à l’approche allopathique des alternatives naturelles plus respectueuses de cet équilibre.
C’est ainsi que je me suis d’abord intéressée à la nutrition, qui nous construit, et que je considère comme une base pour aborder tout problème de santé. J’ai ensuite envisagé les huiles essentielles, magnifiques grâce à leurs propriétés biochimiques, olfactives et vibrationnelles pour traiter des maux du corps et de l’âme. Les méthodes énergétiques se sont ajoutées pour compléter mon approche holistique de la santé, du bien-être et de la beauté.

Quelles ont été vos motivations, raisons pour vous tourner vers l’aromathérapie ?

Les plantes et les humains partagent une histoire commune de millions d’années, pendant lesquelles ils ont appris à vivre ensemble. Le métabolisme humain reconnait les substances provenant des plantes et s’y est adapté.
Les huiles essentielles, quintessence de la plante, s’adressent à la fois au corps physique, à travers leur composition biochimique, mais également à nos aspects émotionnels, mentaux ou spirituels. Ce sont des produits vivants et porteurs de vie, respectueux de la spécificité de chaque personne qui les utilise. Avec elles on peut accompagner une palette très large de troubles physiques ou psychiques, aussi bien en préventif, qu’en curatif.

Depuis combien de temps utilisez-vous l’aromathérapie dans votre vie quotidienne ?

Cela va faire pas mal d’années ; je les ai intégrées dans ma vie personnelle, celle de ma famille et de mes proches, avec des résultats jamais démentis. Je les utilise même pour traiter les plantes ou mon chat ! Et bien-sûr, pour mes produits d’hygiène, ménage, ou cosmétiques. Je donne d’ailleurs des cours de galénique pour apprendre à tous à faire des préparations à base d’huiles essentielles pour la vie de tous les jours, comme les crèmes, lotions, poudres, gélules, suppositoires.

Quelles sont les huiles essentielles que vous utilisez le plus souvent et pour quelles raisons ?

Cela va être un peu difficile de répondre, car j’utilise à peu près une centaine d’huiles essentielles. Mais c’est vrai qu’il y a certaines qui apparaissent plus souvent. Je pourrais citer, parmi les plus faciles à employer :

  • L’huile essentielle de Ravintsara (Cinnamomum camphora ct cinéole) : magnifique antibactérien, antiviral, immunomodulateur et neurotonique, que j’utilise en prévention et traitement des pathologies infectieuses pour tous les âges.
  • L’essence de Citron (Citrus limon) : à la fragrance si agréable en diffusion, pour ses propriétés antivirales, régénératrices hépatiques et pour l’ambiance gaie, légère, propice à la détente qu’elle induit.
  • L’huile essentielle de Lavande vraie (Lavandula angustifolia) : anti-inflammatoire, antalgique, anti-infectieuse, antispasmodique, décontractante musculaire, calmante, cicatrisante…
  • L’huile essentielle de Camomille noble (Anthemis nobilis ou Chamæmelum nobile) : magnifique anti-inflammatoire, antiprurigineuse, antiallergique, sédative, antalgique…
  • L’huile essentielle d’Immortelle (Helichrysum italicum) : pour les bleus sur le corps ou à l’âme.

Quelle recette simple pourriez-vous conseiller aux débutants ?

Pour prévenir l’apparition des infections respiratoires et aider le travail du foie, une façon simple est d’utiliser l’huile essentielle de ravintsara et l’essence de citron, à raison de 2 gouttes chacune, pendant 5 jours sur 7 pendant toute la période à risque. On peut soit les mettre dans une boulette de mie de pain, sur un comprimé neutre, un peu de miel, ou les appliquer sur la poitrine dans une noisette de lait corporel. Bonus, ça sent bon et c’est bénéfique pour le tonus et le moral.

Pour prévenir et traiter l’anxiété, on peut utiliser 3 gouttes de lavande vraie, 1 goutte de camomille noble, 1 goutte d’essence d’orange, à mettre dans une noisette de lait corporel pour masser le plexus solaire le soir avant le coucher.

Quels sont, pour vous, les critères de qualité d’une bonne huile essentielle ?

Une huile essentielle devrait être :

  • 100% pure, c’est-à-dire exempte d’autres huiles essentielles proches, d’huiles végétales ou minérales, d’alcool, de térébenthine, émulsifiants.
  • 100% naturelle, c’est-à-dire non dénaturée, avec des molécules d’hémisynthèse ou de synthèse totale, des agents émulsifiants chimiques, des huiles minérales, etc.
  • 100% intégrale, non modifiée (décolorée, déterpénée, rectifiée, suroxydée, peroxydée), ni amputée d’une partie de ses composants.

Est-ce important pour vous qu’une huile essentielle soit certifiée bio ?

Pas forcément. Si la plante qui la produit est cultivée, je trouve la certification bio importante, car elle offre la garantie des conditions optimales. Ainsi, les végétaux bio sont :

  • dotés d’une énergie vitale supérieure : seuls les plus résistants arrivent à maturité
  • plus riches en éléments nutritifs, plus riches en antioxydants et donc plus concentrés et efficaces
  • plus purs par l’absence de résidus de pesticides toxiques et persistants dans l’organisme pour l’être vivant et à l’origine de nombreuses allergies et de maladies graves
  • respectueux de l’animal par l’absence de toute expérimentation animale
  • respectueux de la planète et permettent la sauvegarde des espèces et des variétés locales en diminuant la pollution environnementale
  • contrôlés depuis l’état de matière première jusqu’au stade final

Mais si on part d’une plante sauvage, on ne peut plus parler de bio, il s’agit juste d’avoir une récolte dans des zones loin de la pollution et respectueuse de l’environnement. Dans ce cas, les propriétés énumérées plus haut restent valables.

L’accès aux bulletins d’analyse des huiles essentielles est-il un élément important pour vous, lors de l’achat de vos huiles essentielles ?

Pour un thérapeute, je dirais même un élément essentiel. Je dis toujours que les huiles essentielles sont vivantes, elles peuvent donc être différentes selon la sous-espèce de la plante, l’endroit ou le moment de la récolte, le mode d’obtention ou de conservation. Il y a des différences même entre différents lots du même producteur, et a fortiori d’un producteur à l’autre. Pour être efficace, il est important donc de connaitre la composition précise des huiles essentielles utilisées.

 

Découvrez le dossier « Utilisation des huiles essentielles par voie olfactive » d’Alina Moyon.

2 messages sur l'article “Alina Moyon : Interview”

  1. ouaguenouni

    Bonjour, vous commercialiséé des huiles végétales de 50 ml, pouquoi ne prosez-vous pas de plus grande quantité(100ml) et laisser le choix aux clients. Cordialement

Charte d'utilisation des commentaires

Le blog de Revelessence est un espace ouvert à tous les savoirs et à toutes les questions des passionnés d'Aromathérapie Biologique et, plus généralement, des trésors de la nature que cultivent les hommes. Par conséquent, nous avons pris le parti de modérer cet espace après la mise en ligne des messages des utilisateurs pour leur laisser toute liberté.

Nous ne pouvons nous considérer comme propriétaires des messages des contributeurs qui peuvent d'ailleurs les retirer tout aussi facilement à leur demande.

Toutefois, nous entendons respecter des règles élémentaires de respect des personnes et des lois en vigueur. Ces règles d'utilisations sont exposées dans notre Charte d'utilisation (accessible en cliquant sur ce lien) que vous devez accepter en en tant qu'utilisateur du site revelessence.com.

Répondre

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.