9 astuces pour décrypter l'étiquette d'une Huile Essentielle

9 astuces pour décrypter l'étiquette d'une Huile Essentielle   Vous souhaitez utiliser des Huiles Essentielles de qualité ? Décrypter l'étiquette est essentiel ! Alors pour être sûr de leur excellence, voici quelques indications incontournables pour déjouer tous les pièges dès la lecture de l’étiquette sur le flacon.  

#1 Choisissez une Huile Essentielle Biologique

Dans tous les cas, le mode de culture doit être mentionné : biologique, sauvage, conventionnel. La qualité biologique est la condition sine qua non pour ne pas respirer, se masser ou ingérer (sur avis médical) un concentré de pesticides. Pour rappel, ce sont des kilos et des kilos de plantes fraîches distillées pour un flacon de 10 ml !  

#2 Le nom latin est indispensable

Sous le nom français doit figurer le nom latin pour être sûr d'être en présence de l'Huile Essentielle recherchée.

#3 Quelle partie de la plante a été utilisée pour la distillation ?

Feuille, bois, semence, fruit, fleur, aiguille, rhizome, baie, sommité fleurie, zeste, plante fleurie, rameau, résine, clou.

#4 Quel a été le mode d'obtention ?

Distillation à la vapeur d'eau, expression à froid...

#5 La liste des constituants les plus importants

#6 Le chémotype* évitera une mauvaise utilisation pour certaines Huiles Essentielles

*Le chémotype ou ct est "la référence qui donne le composant distinctif d'Huile Essentielle. Il permet de distinguer les Huiles Essentielles de la même espèce botanique mais qui n'ont pas la même composition chimique." Fabienne Millet, Le grand guide des huiles essentielles Prenons l’exemple du romarin officinal qui permet l’obtention de 3 huiles essentielles aux propriétés et précautions différentes :
  • L’huile essentielle de romarin officinal (Rosmarinus officinalis) ct cinéole qui a pour provenance le Maroc ou la Tunisie.
  • L’huile essentielle de romarin officinal (Rosmarinus officinalis) ct camphre qui a pour provenance l’Espagne, le Portugal, la Provence.
  • L’huile essentielle de romarin officinal (Rosmarinus officinalis) ct verbénone en provenance de Corse.
Nous sommes donc en présence de 3 « Rosmarinus officinalis » avec des chémotypes différents dus aux terroirs différents dans lesquels la plante a poussé.   Remarque : selon la plante, la référence du chémotype n’est pas nécessaire. Par conséquent, toutes les huiles essentielles ne sont pas concernées.

#7 La provenance doit figurer également sur l'étiquette

#8 Le numéro de lot et la DLUO sont nécessaires

#9 La mention 100% pure, naturelle, signifie que l'Huile Essentielle n'a pas été falsifiée ou mélangée.

Le numéro de lot permet la traçabilité du produit. La Date Limite d’Utilisation Optimale est également importante. Les huiles essentielles seront conservées environ 5 ans. Les essences d’agrumes sont beaucoup plus fragiles : la conservation est de1 an à 2 ans. À toutes ces informations, nous ajoutons qu’il est également essentiel que le flacon soit teinté pour préserver les huiles essentielles de la lumière. Pensez également à demander au laboratoire le nombre de gouttes d’huile essentielle par ml. Chez RevelEssence : 1 ml = 15 gouttes Pensez à consulter les précautions d’emploi avant toute utilisation des huiles essentielles.

© 2019 RevelEssence Aromathérapie, une marque des Laboratoire Revelessence - Réalisation : Market Academy #1 Agence e-commerce