Alzheimer, les étonnants pouvoirs des huiles essentielles

Alzheimer, les étonnants pouvoirs des huiles essentielles

De plus en plus de personnes sont touchées, de près ou de loin, par la maladie d’Alzheimer. Fabienne Millet* s’est penchée sur le sujet et a publié un article intitulé : "Alzheimer, les étonnants pouvoirs des huiles essentielles" Revue Santé Corps Esprit n°4 - Octobre 2016. Nous vous en livrons des extraits.

*Dr Fabienne Millet, pharmacienne, experte diplômée en phytothérapie et en aromathérapie. Enseignante dans plusieurs universités, elle est spécialiste de l’utilisation des huiles essentielles. … « La maladie correspond à diverses lésions au niveau du système nerveux central. Il n’y a pas, à ce jour, de traitement visant à guérir la maladie »… Les principales propriétés recherchées par l’utilisation des huiles essentielles contre Alzheimer sont : Ralentir le développement de la maladie (renforcer l’action anticholinestérasique, maintenir une activité antioxydante et anti-inflammatoire, favoriser l’activité le jour, stimuler l’action neuronale) et améliorer les conditions de vie (calmer l’anxiété, améliorer le sommeil, prendre en charge la douleur si besoin)…

Principaux constituants utiles en cas de maladie d'alzheimer

Linalol, incontournable… pour son action anticholinestérasique, antioxydante et anti-inflammatoire… • Citrals, à ne pas sous-estimer… pour leur action anticholinestérasique, antioxydante et anti-inflammatoire… • Angélate d’isobutyle… pour calmer une forte anxiété ou une crise d’angoisse, également anti-inflammatoire et antioxydante… • D-limonène… pour l’action très anxiolytique et sédative… • Carvone… pour l’action anticholinestérasique, anti-inflammatoire et antioxydante ainsi qu’un effet anxiolytique… • D-limonène, béta-pinène, alpha-zingibérène, alpha-béta pinène, alpha-pinène, menthol, 1-8 cinéole… pour l’action tonique qui favorise l’éveil. • Acétate de linalyle et linalol… pour se concentrer sur une tâche sans être perturbé par l’environnement…

Etude scientifique* au Japon

Un protocole mis en place au japon par une équipe de chercheurs de l’Université de Tottori permet de stimuler ou détendre les malades. Cette étude a démontré que les huiles essentielles avaient un impact positif sur les fonctions cognitives. « Le matin, entre 9 et 11 h, diffusion du mélange stimulant pour renforcer la concentration, la mémoire et soulager la dépression… Le soir, entre 19 h 30 et 21 h, diffusion du mélange apaisant pour calmer les patients et favoriser le sommeil…» Aucun effet secondaire n’a été observé et les huiles essentielles ont renforcé l’efficacité des traitements. *Effect of aromatherapy on patients with Alzheimer’s disease Tottori University, Yonago, Japan

Comment utiliser ces huiles essentielles

Ne pas sous-estimer la diffusion atmosphérique… ni l’odorat humain ! La diffusion atmosphérique* peut être utilisée même en cas de perte de l’odorat, car il y a toujours un passage des huiles essentielles dans le sang via la muqueuse nasale. Les retours des patients et des soignants sont très prometteurs. En dehors même de l’impact bien-faisant des odeurs, une diffusion atmosphérique permet de stimuler les fonctions cognitives, de maintenir des points de repère, de calmer l’agitation, de favoriser la concentration, le sommeil ou l’attention. Elle aide le malade mais aussi tous les aidants soumis à un stress important. Il se pourrait même que les huiles essentielles diffusées aient une action sur le renouvellement neuronal, au niveau de l’hippocampe… C’est le mode d’utilisation à privilégier… *huiles essentielles non irritantes en diffusion atmosphérique : huile essentielle de camphrier (feuilles/ ct linalol), huile essentielle de lavande fine, huile essentielle de petit grain bigaradier, huile essentielle de coriandre (semences), huile essentielle de pamplemoussier, huile essentielle de mandarinier, huile essentielle d’oranger amer, huile essentielle de citronnier, huile essentielle d’oranger doux.

Voie cutanée diluée**

** les huiles essentielles sont diluées dans une huile végétale à 5 %, pour un usage régulier. Il est recommandé de ne pas dépasser 15 % lors d’un usage plus ponctuel sur quelques jours, car les huiles essentielles à linalol peuvent à trop forte concentration devenir excitantes. Source : Fabienne Millet, extrait de l’article paru dans La Revue Santé Corps Esprit, octobre 2016 Pensez à consulter les précautions générales et spécifiques avant toute utilisation des huiles essentielles.

© 2019 RevelEssence Aromathérapie, une marque des Laboratoire Revelessence - Production Market Academy