Tout savoir sur l’emploi des huiles essentielles – 1/2

Définition et origine de l’aromathérapie

Le terme « aromathérapie » est formé par l’association de deux mots « aroma/arôme » et « thérapie/soigner ». Les odeurs sont très utilisées pour rechercher un plaisir olfactif et produire un effet bénéfique sur le plan psychologique et l’action thérapeutique des huiles essentielles n’est plus à démontrer pour un certain nombre d’affections.

L’aromathérapie est née au début du XX ème siècle avec le chercheur lyonnais R.M. Gattefossé. Suite à une explosion dans son laboratoire lui provoquant une grave brûlure à la main, il la plonge dans un bain d’huile essentielle de lavande officinale et constate un soulagement immédiat de la douleur, puis une cicatrisation rapide sans séquelle. Il décide alors d’étudier les propriétés des huiles essentielles. L’aromathérapie moderne était née. Elle a véritablement pris son essor dans les années 1970. Jean Valnet vulgarisa l’utilisation médicale des huiles essentielles. Puis J.-C. Lapraz, C. Duraffourd P. Belaiche, Mme Maury et bien d’autres ont travaillé sur l’activité anti-infectieuse des huiles essentielles et de leurs constituants.

Les plantes aromatiques ou plantes odorantes sont utilisées depuis toujours en médecine, en parfumerie et en cuisine comme substances arômatisantes. Traditionnellement, les plantes aromatiques ont joué un rôle important dans les domaines de la prévention des épidémies (action anti-infectieuse), des plaisirs olfactifs (parfums, bien-être, etc.) et des soins cosmétiques (action anti-radicalaire, régénératrice cutanée, etc.). Elles étaient utilisées en l’état par fumigation, infusions, applications, etc.
Ensuite une démarche d’extraction des actifs des plantes aromatiques se met en place et ouvre la porte à la connaissance scientifique des huiles essentielles. Les activités physiques, chimiques et thérapeutiques de leurs constituants sont étudiées. C’est la naissance de l’aromathérapie scientifique.
Actuellement de nombreuses études « in vitro » corroborent des propriétés ancestrales des huiles essentielles. Une activité biologique ou pharmacologique peut être attribuée à un constituant. La composition est d’une grande diversité. Parfois c’est la globalité des constituants ou une molécule chimique à très faible dose qui est responsable d’une activité de l’huile essentielle. On observe des synergies positives ou négatives au sein des huiles essentielles entre les différents constituants. Il est donc important de pouvoir croiser les études sur les molécules isolées et sur celles des huiles essentielles.

Toxicités, précautions et propriétés sont à relier à la composition spécifique des huiles essentielles. Des constituants tels que les phénols monoterpéniques ou les phénols dérivés du phénylpropane ainsi que le cinnamaldéhyde présentent une activité anti-infectieuse importante mais également une forte dermocausticité. Chaque molécule chimique peut être ainsi étudiée, au regard de ses propriétés mais aussi au regard de ses toxicités ou précautions. Mais il ne faut jamais oublier de prendre en compte l’huile essentielle dans sa globalité. Par exemple, une molécule est irritante testée seule (acétate de linalyle), l’huile essentielle qui en contient ne l’est pas (H.E lavande fine)…

Les huiles essentielles sont utilisées principalement dans les domaines suivants :

  • thérapeutiques (action anti-infectieuse, spasmolytique, digestive…)
  • plaisirs, bien-être, parfums (rôle du massage et des odeurs)
  • soins du corps (cosmétique)
  • comportementaux

Intérêt de l’aromathérapie

savoir-huile-esentielleActuellement l’aromathérapie constitue dans certains cas une alternative aux traitements proposés en médecine conventionnelle. Elle permet également de limiter l’emploi de médicaments ou de renforcer leur action en s’y associant. L’aromathérapie est de plus en plus utilisée car il y a une prise de conscience des individus. Ils souhaitent limiter l’usage des médicaments et avoir recours « au naturel ».

Mais naturel ne veux pas dire atoxique !!!! Surtout pour les huiles essentielles et il ne faut pas confondre phytothérapie et aromathérapie.

Certaines huiles essentielles sont toxiques et doivent être utilisées à des doses spécifiques et avec des précautions. Les huiles essentielles présentent une forte affinité pour le tissu nerveux de par leur solubilité dans les lipides d’où un risque de neurotoxicité plus ou moins important selon les huiles essentielles. Elles sont parfois toxiques pour un organe (foie, rein, etc.) ou sont photosensibilisantes ou bien agressives pour la peau et les muqueuses, etc. L’utilisateur ou le prescripteur doit être vigilant, particulièrement pour les sujets à risques ou fragilisés (nourrisson, jeunes enfants, femmes enceintes ou allaitantes, sujets allergiques, sujets épileptiques, personnes âgées, etc.)

Il est important de préciser que la médecine conventionnelle (allopathie) et les médecines non conventionnelles (aromathérapie, phytothérapie, gemmothérapie, nutrithérapie, ostéopathie, etc.) ne se concurrencent pas. Elles sont complémentaires et permettent d’explorer les différents moyens de maintenir ou d’améliorer l’état de santé de chaque individu.

Les huiles essentielles seront utilisées pour lutter contre les maladies mais également pour le maintien de l’équilibre de l’organisme, voici quelques exemples :

  • L’huile essentielle de lemongrass inhibe le développement du mycélium d’un champignon responsable d’aspergillose, altère le contenu cellulaire et perfore les membranes de ce germe. Elle est efficace par fumigation ou par contact. Elle permet d’éviter des contaminations fongiques aériennes, alimentaires, humaines et autres, etc. 1
  • L’impact de la diffusion atmosphérique d’huile essentielles de lavande fine et d’essence d’oranger doux est évalué sur des patients de cabinets dentaires. Deux cents personnes (hommes et femmes) sont observées. Une comparaison est faite avec l’impact de la musique sur le comportement. L’anxiété et le stress sont réduits de façon significative par l’impact olfactif de cette huile essentielle 2
  • La perception du stress durant douze heures est minorée lors de l’utilisation de l’huile essentielle de lavande fine en application cutanée 3
  • La diffusion de l’huile essentielle de lavande fine présente une activité similaire au diazépame (molécule anxiolytique). Elle aide à la gestion du stress, à apréhender un travail difficile, un environnement néfaste (bruit, etc.), une douleur, une intervention chirurgicale 4
  • Elles sont également utilisées pour accompagner des traitements dans un souci de meilleur confort du malade. Dans ce cas, on peut parler de médecine complémentaire. Elles peuvent être utilisées dans les domaines de la prévention, de l’accompagnement des soins palliatifs et de la fin de vie, de la prise en charge du bien-être, du plaisir lié aux odeurs, de la cosmétique, etc.
  • L’huile essentielle de menthe poivrée reduit la sévérité des nausées post-opératoires 5
  • La diffusion atmosphérique d’huile essentielle de lavande fine et d’huile essentielle d’encens calme le stress et l’angoisse.
  • Elles se substituent à un traitement allopathique lors de troubles bénins ;
  • L’huile essentielle de gaulthérie couchée ou l’huile essentielle d’eucalyptus citronné calme l’inflammation lors de douleurs articulaires, etc.

Quelles sont leurs principales propriétés ?

Parmi beaucoup d’autres activités, les propriétés anti-infectieuses et relaxantes des huiles essentielles sont bien validées et très souvent utilisées.

propriete-huile-essentielle

Les huiles essentielles sont principalement utilisées pour leurs propriétés citées ci-dessous :

  • Activité anti-infectieuse : cette propriété est validée pour de nombreuses huiles essentielles. Elles détruisent des bactéries, des virus et des champignons
  • Activité antiparasitaire, insectifuge, insecticide : Certaines huiles essentielles détruisent des parasites (poux, puces, tiques, agents responsables de la gale, etc.), éloignent et détruisent des insectes (nombreux moustiques)
  • Activité neurotrope : les huiles essentielles agissent au niveau du système nerveux. Elles présentent une action calmante ou stimulante
  • Activité anti-inflammatoire : Des huiles essentielles calment des inflammations localisées au niveau d’articulations, de tendons, de nerfs, de muscles, de la peau, des muqueuses, etc.
  • Activité antihistaminique : les huiles essentielles inhibent des réactions allergiques
  • Activité spasmolytique : Les huiles essentielles permettent de stopper des contractions musculaires (muscles striés et muscles lisses)
  • Activité vasculaire et lymphatique
  • Les huiles essentielles réduisent un œdème, stoppent un saignement, résorbent un hématome
  • Activité respiratoire : Les huiles essentielles décongestionnent les voies respiratoires. Elles accélèrent l’élimination du mucus et fluidifient les sécrétions
  • Activité gastro-intestinale, digestive, hépatique, anti-nauséeuse : Les huiles essentielles stimulent la digestion et stoppent les nausées
  • Activité cutanée : Les huiles essentielles favorisent la cicatrisation, la régénération du tissu cutané
  • Activite lipolytique : Certaines huiles essentielles réduisent le tissu adipeux
  • Activité cosmétique : Les huiles essentielles luttent contre le vieillissement cutané. Elles sont anti-radicalaires et favorisent la régénération du tissu cutané
  • Aromatisation : À condition de les utiliser à très faible dose (moins de 0,05% en général), Les huiles essentielles peuvent parfumer des aliments

Peut-on les utiliser sans avis médical ?

Les huiles essentielles peuvent être utilisées sans avis médical en dehors de toute démarche thérapeutique (bien-être, cosmétique, olfactif, prévention, renforcer un traitement, etc.).

Dans le cas d’une affection, un diagnostic médical est parfois nécessaire et seul un médecin peut le réaliser.

Si le trouble est bénin, l’automédication peut être envisagée mais nécessitent une bonne maitrise des huiles essentielles ou un conseil éclairé.

Certaines huiles doivent être utilisées uniquement sur prescription médicale, car elles appartiennent au « Monopole pharmaceutique » et sont utilisées sur prescription médicale.

Notes

1. J Basic Microbiol. 2007 Feb;47(1):5-15Effects of Cymbopogon citratus L. essential oil on the growth, morphogenesis and aflatoxin production of Aspergillus flavus ML2-strain.Helal GA, Sarhan MM, Abu Shahla AN, Abou El-Khair EK.
2. Physiol Behav. 2005 Sep 15;86(1-2):92-5.Ambient odors of orange and lavender reduce anxiety and improve mood in a dental office.Lehrner J, Marwinski G, Lehr S, Johren P, Deecke L. University Clinic of Neurology, Medical University of Vienna, Austria.
3. Holist Nurs Pract. 2008 Mar-Apr;22(2):97-102.The effect of essential oils on work-related stress in intensive care unit nurses.Pemberton E, Turpin PG. Harris Methodist Fort Worth Hospital, Fort Worth, Texas 76104, USA.
4. J Ethnopharmacol. 2007 May 22;111(3):517-25. Epub 2006 Dec 27.Anxiolytic effects of Lavandula angustifolia odour on the Mongolian gerbil elevated plus maze.Bradley BF, Starkey NJ, Brown SL, Lea RW.Department of Psychology, University of Central Lancashire, Preston, Lancashire, UK.
Evaluation of aromatherapy in treating postoperative pain: pilot study.Kim JT, Wajda M, Cuff G, Serota D, Schlame M, Axelrod DM, Guth AA, Bekker AY. Department of Anesthesiology, New York University Medical Center, New York 10016, USA.
5. J Perianesth Nurs. 2004 Feb;19(1):29-35.Aromatherapy with peppermint, isopropyl alcohol, or placebo is equally effective in relieving postoperative nausea.Anderson LA, Gross JB.Department of Perioperative Nursing, University of Connecticut School of Medicine, Farmington, 06030-2015, USA.

A propos de

Fabienne Millet

Docteur en Pharmacie

Experte diplômée en phytothérapie et aromathérapie, Fabienne Millet enseigne ces matières dans différentes universités en France.

Consultante, elle forme les professionnels de la santé, (médecins, pharmaciens, kinésithérapeutes, infirmières...) à l'utilisation des huiles essentielles.

Elle est l'auteur du Guide Marabout des Huiles Essentielles.

Discussion around “Tout savoir sur l’emploi des huiles essentielles – 1/2”

  1. philippe.faucompre

    Il faut avant toute commande lire le remarquable livre de Mme Millet “Le guide des Hules Essentielles “ véritable trésor de santé et de bien ètre

Charte d'utilisation des commentaires

Le blog de Revelessence est un espace ouvert à tous les savoirs et à toutes les questions des passionnés d'Aromathérapie Biologique et, plus généralement, des trésors de la nature que cultivent les hommes. Par conséquent, nous avons pris le parti de modérer cet espace après la mise en ligne des messages des utilisateurs pour leur laisser toute liberté.

Nous ne pouvons nous considérer comme propriétaires des messages des contributeurs qui peuvent d'ailleurs les retirer tout aussi facilement à leur demande.

Toutefois, nous entendons respecter des règles élémentaires de respect des personnes et des lois en vigueur. Ces règles d'utilisations sont exposées dans notre Charte d'utilisation (accessible en cliquant sur ce lien) que vous devez accepter en en tant qu'utilisateur du site revelessence.com.

Répondre

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.